Les boules

 Tous les mercredis après-midi, au pré de foire venez rejoindre nos boulistes

14h l'hiver, 14h30 l'été les inscriptions pour les concours se font à 14h été comme hiver.

Responsable: Nino Sapone  Accessoirement Gilbert Frétin en cas d'absence de Nino

 

                                    Boules

 

 

 

                                                                                                                        Jean luc navarro                                    Gilbert fretin 1

                                                                           

 Gilbert Frétin                                                                                    Jean-Luc Navarro

 

 La naissance de la pétanque                                  Toi et la pétanque

Les boules sont universelles                                                        A la pétanque, tu consacres tes loisirs

Et l’on en trouve une kyrielle                                                        Et tu y vas toujours avec le meme sourire.
De formes et de variations                                                           Tu as en tete le bruit sec
Jouées ailleurs : voyez à Lyon !                                                   De la boule qui se fait bousculer.       

Vers 1910, en Provence                                                               Tu sais le plaisir du cochonnet caressé,
Et comme ailleurs partout en France                                            De la boule qui bien lancée
On y jouait comme là-haut :                                                          Près de lui vient justement se poser.                
En courant, puis avec trois sauts ;                                                Que tu pointes ou que tu tires,

A la « longue », comme on disait !                                                Avec ton partenaire, il y a toujours à dire.
Chaque joueur s’en régalait…                                                       La partie longuement commentée,
Sauf sur le Cours, à la Ciotat*,                                                      Semble laisser peu de temps s'écouler                        
Un pauvre vieux qui aimait ça                                                       Entre celle qui vient de se jouer

Mais qui n’était plus que douleurs !                                               Et celle que tu vas bientot entamer.

Il restait là pendant des heures                                                     Ce sport qui demande beaucoup d'adresse,
A jalouser ses vieux copains                                                         Te donne de la vie l'ivresse,
Qui s’amusaient tout pleins d’entrain.                                            Alors ne change pas

Quelle pitié ! Quelle misère,                                                           Et dans la pétanque
Ces rhumatismes, Bonne mère !                                                    Vis longtemps
Alors son collègue Pitiot                                                                  Les heures qui t'enchantent.
Eut un projet, pas des plus sots :

On allait oeuvrer « pieds tanqués »
Et sans vraiment trop se bouger !
Pour Jules, ce serait parfait :
Il pourrait enfin rejouer…

Premières parties de pétanque
Raillées d’abord : jeu de calanques,
Sport de vieux ! Chacun se gaussa
Du « jeu de fill(e)s » de La Ciotat.

Et puis, ma foi ! L’on dut s’y faire :
Son essor extraordinaire
Par monts et par mers et par vaux
Laissa les railleurs tout penauds !

 

                                                                                                                                                

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×