Poésie à Nord Sud

C'est de Gilbert FRETIN et de son talent de poëte dont je veux vous parler aujourd'hui.
Né à Paris il a connu st Maximin lors d'une sortie annuelle organisée par son entreprise de Marseille
en 1962. Ce petit village ( à l'époque) lui a tout de suite plu.Onze ans plus tard son entreprise est délocalisée dans la Z.I. de Rouset- Peynier.. Il accède alors à son désir de venir s'installer à St Maximin. En 1982 il est présent à la création de l'amicale Nord-Sud, ce qui fait de lui,lun des pionniers de l'association.. En 1986 il est nommé accesseur, en 1992 il entre au bureau, et devient vice Président.
En 2008 il quitte le bureau, mais reste à l'Amicale en tant que membre d'honneur.Il est à ce jour toujours responsable de la section ping pong qu'il créa en  en 1989.

POESIE A NORD SUD

Nous qui sommes du Nord, de l'ouest, de l'est ou de Paris
Il est temps aujourd'hui provençaux de vous dire merci.
Je m'excuse, par avance, si ces vers ne sont pas trrop beaux,
Mais je ne peux me prendre , ici, pour Prévert  ou Rimbaud
Pour vous dire ceci ,il serait normal que je prenne votre accent.
Je le ferais si mal, vous seriez mécontents.
Si de Bandol et Cassis nous sommes épris,
C'est aussi de  leurs vins que nous trouvons exquis.
Quand nous parlon d'Aubagne,Garlaban, St Zacharieet d'Auriol,
Nous vivons avec le génie de Pagnol.
C'est pour votre soleil que nous sommes venus,
Mais en voyant Marseille,Carry, Fontvieille
Devant tant de merveilles, nous nous sommes émus.
Puis ce fut Aix, Manosque, Forcalquier et les Baux,
Tous ces pays, Farandoles,tambourins et pipeaux,
Faisant naître en nous, la passion de Giono.
Nous sommes ravis d'admirer vos calanques,
De cueillir les herbes de vos sols en restanques.
On a beau être né au pied du Sacrecoeur,                                           
C'est encore en Provence, que l'on trouve l'ame soeur.
St  Maximin fut la croisée des chemins,                                              
On y créa l'amicale, pour les amis, les copains.
Dans ce beau pays aux allures médiévales,
si l'on devait un jour y faire un hymne provançal,
Il serait fait d'amour et des chants des cigales.
Merci Provençaux de nous avoir prété votre Provance,
Votre pays est si beau qu'il est devenu notre France.
Si ces mots provençaux vous ont rempli de bonheur,
Mes mains n'y sont pour rien, mais tout simplement mon coeur.

 

                                  Gilbert Frétin  Membre d'honneur

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×